Le mouvement pour une alimentation biologique s’est développé en réponse à de nombreuses pratiques de l’industrie agricole, dont plus particulièrement l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides posant des risques pour la santé. L’agriculture biologique a recours à l’utilisation de micro-organismes dans la terre, de compost et de fumier pour nourrir la terre au lieu de nourrir les plantes, et applique des techniques de lutte intégrée contre les parasites. Elle vise à éliminer de la production des aliments toute utilisation de produits chimiques, et ce, pour raison de santé.

En règle générale, l’Agriculture Naturelle a une approche plus large et plus philosophique de l’agriculture, et cherche, non seulement à produire des résultats positifs en terme de santé publique, mais également à encourager le bien-être d’écosystèmes entiers et de l’individu lui-même, tant au niveau physique qu’aux niveaux mental et spirituel. Elle découle d’une vision interrelationnelle de toute vie. Le fermier qui applique les principes de l’Agriculture Naturelle fait peser dans chacune de ses décision l’intégralité de la toile de la vie. Alors que l’Agriculture Naturelle a parfois recours à l’utilisation de compost naturel fait de feuilles et d’herbe, elle rejette l’usage de fumier car elle ne croit pas que cette pratique bonifie le sol naturel. Lorsqu’il décide d’y avoir recours, le fermier essaie d’utiliser du compost local, non pas pour nourrir le sol, mais pour en assurer l’hydratation, la chaleur, et la souplesse.

Le principe de base est que tout ce dont la plante a besoin pour croître est déjà présent dans le sol. Chaque année, grâce à l’Agriculture Naturelle, l’état de la terre s’améliore de lui-même. Pour l’Agriculture Naturelle, il n’existe aucun insecte nuisible et l’usage d’insecticide ne se justifie pas. Ces animaux sont vraisemblablement là pour une bonne raison. L’approche de l’Agriculture Naturelle favorise une vision plus générale du rôle des insectes, et encourage leur gestion afin de minimiser leur impact sur la vie des plantes. Dans la plupart des cas, un déséquilibre peut être corrigé par des moyens naturels.

L’Agriculture Biologique et l’Agriculture Naturelle ont de nombreux points communs.
L’Agriculture Naturelle peut faire progresser le mouvement biologique dans le monde entier. Par exemple : l’énergie vitale des aliments fraîchement récoltés est l’un des principes de base de l’Agriculture Naturelle. La consommation d’aliments cultivés localement est ainsi encouragée. Les aliments qui viennent de loin perdent beaucoup de leur valeur nutritionnelle. D’autre part, la consommation d’aliments de saison cultivés localement présente de nombreux avantages pour la santé. Manger des fruits tropicaux en plein hiver n’est sans doute pas ce dont le corps a besoin pour conserver sa chaleur.